sixième roman

Le Disparu du Bois de la Caillette, éditions de Borée, décembre 2015

 

001 8

002 3

Le Disparu du bois de la Caillette,

 

C'est l'histoire de deux frères, d'une famille et d'un village charentais pendant la Première Guerre mondiale.

Georges est appelé sur le front en août 14 tandis que son frère Aristide, revenu du service, n'aspire qu'à cultiver ses vignes.

Classé dans le service auxiliaire, Aristide ne partira pas au front et sera appelé en tant qu'infirmier dans un hôpital militaire à Bordeaux.

Georges et Aristide soupirent  pour la belle Mathilde, leur voisine, qui les admire chacun à sa manière...

La guerre jouera avec le destin de Georges, Aristide et Mathilde, et décidera à leur place de celui qu'elle épousera ...

 

Ecrite à partir de leur correspondance, cette histoire met en scène des personnages réels.

Ils ont guidé ma plume, je les ai suivis, chacun dans leur périple, tout au long de cette guerre.

Georges m'a emmenée dans l'enfer des tranchées de Verdun, dans ce tristement célèbre bois de la Caillette, où j'ai retrouvé mon grand-père Eutrope.

Aristide m'a fait visiter le Bordeaux de ces années qui avaient encore le goût de la "Belle Epoque" et que la guerre n'avait pas atteint.

Quant à  Mathilde, je l'ai souvent croisée dans les vignes près du Logis de la Botte ou aux alentours de Chez Gaboriaud, des lieux qui me sont familiers.

J'ai recueilli leurs confidences, j'ai décidé de les faire revivre, un siècle après ce terrible fléau qui a bouleversé tant de destins, brisé tant de familles.

C'est ma contribution à l'hommage que nous devons à ces soldats qui ont tout sacrifié pour la paix de leur pays.

A ce titre, ils méritent le nom de Héros.

Aujourd'hui plus que jamais, notre devoir de mémoire doit être à la hauteur de leur sacrifice et nous rappeler ce qu'est la souffrance des hommes. 

Une souffrance inutile et injuste imposée à des millions d'hommes et engendrée par la haine et la folie de quelques-uns.

 

Georges, photo prise à Paris au retour d'une permission en avril 1916

017

Mathilde en 1915, photo prise chez un photographe de Montguyon.

   006 

Aristide en 1912, lors de son service militaire dans le 58e RA de Bordeaux

Aristide service

 

Article de sud Ouest du 22 décembre 2015 (Colette Macintos)

 

22 12 2015

Le DISPARU DU BOIS DE LA CAILLETTE fait son entrée chez FRANCE LOISIRS en ce mois de septembre 2016.

Je tiens à remercier celle qui a cru en ce roman et l'a ardemment défendu ainsi que celles et ceux qui l'ont lu et accepté.

C'est l'aboutissement de longues années de recherches passionnées pour les belles histoires qui ont fait la grande Histoire.

Je souhaite à mes nouveaux lecteurs de passer autant de bonheur à lire que j'en ai eu à écrire d'autant que la lecture contribuerait, dit-on,  à augmenter l'espérance de vie ...

Alors pourquoi se priver d'autant de plaisir?

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site